Depuis un moment maintenant, Netflix semble être devenu un des grands des séries et réalise de nombreux films également. Jusqu’à présent, je n’ai jamais été déçue par ces derniers. « To the bone » est un fil récent puisqu’il est sorti le 14 Juillet 2017. Il traite d’un sujet qui reste malgré notre époque encore bien trop tabou je trouve : les troubles du comportement alimentaire. Avant de vous parler plus en détail de ce long-métrage, je vous laisse découvrir le synopsis :


Les écoles ont fermées leurs portes pour les grandes alors je me suis dit qu’il pourrait être intéressant de vous faire un retour de ma première année de master. Je vais tout d’abord commencer par une bonne nouvelle : J’ai obtenu ma première année de master avec 12.38 de moyenne générale et la mention assez bien. Je suis donc vraiment contente de cela. Je suis soulagée et prête à repartir sur une nouvelle année dans de bonnes conditions.

Cela faisait quelques temps que je réfléchissais à changer les couleurs de mon petit espace personnel. J’aime toujours le rose que j’avais mis précédemment, mais j’avais besoin et envie de douceur. Je suis une personne qui se cherche encore (et oui, même à 22 ans, cela est possible de ne pas complètement savoir qui l’on est vraiment) et, petit à petit, je commence à mieux cerner mes envies, mieux comprendre mon propre caractère. J’ai donc souhaité que ce blog représente celle que je suis, celle que je découvre chaque jour.



S’il y a un genre de livre que j’affectionne particulièrement, c’est bien le thriller. Les romans policiers avec une bonne intrigue, avec du suspense. Les meilleurs d’entre eux me tiendront éveillée toute la nuit, m’empêchant d’aller dormir car je veux absolument connaître la fin du livre. C’était d’ailleurs le cas de « Ce que tu veux » de Sabine Durrant (Vous pouvez retrouver l’article par ici), qui n’a cessé de me surprendre et qui a réussi à garder le mystère jusqu’à la fin.

Voyager est quelque chose de si enrichissant. Chaque personne devrait avoir l'opportunité de le faire au moins une fois dans sa vie. Pas forcément besoin de partir très loin, parfois, juste quelques jours ailleurs que chez soi permet de s'évader et d'en apprendre beaucoup. Après la fin de mon année de master, j'ai donc choisis de partir quelques jours. Et pour cela, direction Suresnes afin de profiter de mes grands-parents.



Je pense qu'avec ce blog et tous mes articles, notamment celui ci, vous aurez compris que j'aime écrire. J'ai toujours eu tendance à cacher ce que j'écrivais, surtout les poèmes et petits textes. Alors, j'ai pris la décision de ne plus ma cacher. J'aime écrire, ça fait partie de moi, c'est ce que je suis. Je ne prétend pas être une experte, loin de la, mais je me suis dit, "Après tout, pourquoi ne pas partager un peu cela ?". Dans l'un des livres que je lisais récemment, une journaliste à dit à son amie qui était blogueuse de ne pas réfléchir : "Publie et basta". C'est ce qui était écris. Je me suis dit que j'allais également suivre ce petit conseil. Aujourd'hui, je publie donc une nouvelle que j'ai écrite un soir, assez tard. L'inspiration m'est venue alors que je prenais le bus, en ville. Comme quoi, l'inspiration est vraiment partout ! 



On a toujours tendance à parler de ce qui ne va pas, moi la première. C’est bizarre n’est-ce pas, de se dire que nous voyons, pour la plupart d’entre nous, le plus souvent le côté négatif en premier. C’est une question qui me traverse l’esprit, de façon régulière : « Pourquoi l’être humain n’est-il pas conditionné à voir le bon côté des choses automatiquement ? ». La société d’aujourd’hui nous conditionne à beaucoup de choses. Il y a une sorte de « moule » et nous évoluons dans celui-ci. Alors finalement, la société d’aujourd’hui fait-elle de nous des personnes qui voient d’abord le mauvais côté des choses ?